fase 76

Nucléaire: un salarié d'Endel débouté après une contamination à Paluel

Le tribunal de proximité de Rouen a débouté, le 29 septembre, notre camarade Dominique SANSON, salarié du sous-traitant du nucléaire Endel, qui poursuivait son entreprise pour défaut de déclaration d'accident du travail après une contamination à la centrale EDF de Paluel (Seine-Maritime).

 

 

http://www.leparisien.fr/rouen-76000/nucleaire-un-salarie-d-endel-deboute-apres-une-contamination-a-paluel-29-09-2011-1631775.php

 

 

 

Nucléaire: un salarié d'Endel débouté après une contamination à Paluel

 

 

Publié le 29.09.2011, 16h54

 

Le tribunal de proximité de Rouen a débouté jeudi un salarié du sous-traitant du nucléaire Endel qui poursuivait son entreprise pour défaut de déclaration d'accident du travail après une contamination à la centrale EDF de Paluel (Seine-Maritime).
"C'est une grosse claque pour moi et pour les trente mille sous-traitants du nucléaire", a déclaré Dominique Sanson, 53 ans, à l'énoncé du jugement.

 


"Le tribunal ne s'est pas laissé dévoyer par la partie adverse qui a cherché à faire croire à tort qu'Endel avait voulu dissimuler un accident du travail", a affirmé Aline Bourcereau, avocate d'Endel.

L'incident s'est produit le 6 novembre 2007 alors que Dominique Sanson venait d'intervenir sur un robinet difficilement accessible de la centrale nucléaire de Paluel. Il ne portait pas de heaume de protection et l'aspirateur censé évacuer les particules autour de lui ne fonctionnait pas.

A l'issue de ce travail, ce salarié est passé sous les portiques de détection dont les alarmes se sont déclenchées. Il a été conduit à l'infirmerie où a été détectée dans son corps la présence de Cobalt 58 et 60 dans des quantités qui n'ont pas été précisées.

La direction de Endel n'avait pas déclaré cet incident comme accident du travail et s'en était justifiée à l'audience, le 16 juin dernier. "Aucune lésion immédiatement vérifiable n'a été constatée sur ce salarié", avait assuré Me Bourcereau.

Au nom du ministère public, le commandant de police Richard Thomas avait requis des amendes d'un montant de 1.000 euros contre Endel "pour défaut de déclaration d'un accident du travail" en contestant l'analyse de l'entreprise.

"Nous sommes dans une situation aberrante où plaies et bosses seraient reconnues comme accidents du travail mais où seraient exclues les contaminations pernicieuses, chimiques ou ionisantes", avait-il affirmé.


 logo fase 2011-var-1-2

Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique de Seine-Maritime     

FASE 76

front de gauche

Vous êtes ici : Accueil Textes signalés Nucléaire: un salarié d'Endel débouté après une contamination à Paluel