fase 76

Quel prolongement pouvons-nous donner, ensemble, au mouvement social sur les retraites ?

Aux citoyen-ne-s, aux acteurs et actrices du mouvement social... Aux organisations, associations, syndicats... Invitation à débattre Vendredi 10 décembre à 20 h 00 Halle aux Toiles à Rouen : Quel prolongement pouvons-nous donner, ensemble, au mouvement social sur les retraites ?

 

Tract au format [PDF]

 

Aux citoyen-ne-s, aux acteurs et actrices du mouvement social...
Aux organisations, associations, syndicats...


Invitation à débattre


Quel prolongement pouvons-nous donner, ensemble,
au mouvement social sur les retraites ?


Nous venons de vivre un mouvement social qui, s'il n'a pas débouché sur une véritable grève générale et s'il n'a pu imposer le retrait du projet de loi sur les retraites, a cependant été d'une ampleur, d'une durée et d'une profondeur exceptionnelles, et a reçu un soutien largement majoritaire de la population.


Le rejet des politiques libérales qui s'était exprimé avec force dans les luttes en 1995, en 2003, en 2006 ou lors du referendum de 2005, est toujours bien là, encore plus massif. Mais ces résistances, aussi puissantes soit-elles et bien que menées dans de  nombreux pays, n'ont pas encore eu raison de la volonté des capitalistes et des gouvernements qui leur sont soumis, de faire table rase de tous les progrès sociaux conquis au cours du XXe siècle. La crise financière et économique, dont ils sont seuls responsables, leur fournit même le prétexte pour accélérer et amplifier leur offensive au travers de plans d'austérité drastiques imposés aux populations comme en Grèce, Espagne, Grande-Bretagne, Irlande, au Portugal et, demain, en France.... Ils sont décidés à mener l'épreuve de force jusqu'au bout. Quant à la lutte contre la catastrophe écologique, les quelques timides effets d'annonce n'ont plus cours.

Les enjeux sont considérables. Nous n'avons pas d'autre choix que de répondre à leur hauteur.
Par la mobilisation sociale, qui n'est pas éteinte, et qui reste essentielle.
Par les initiatives politiques en lien avec celle-ci.


La Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE), pour sa part, est engagée avec d'autres dans la campagne pour imposer un référendum sur les retraites autour de l'appel initié par Politis. Cet appel a recueilli, à ce jour et en peu de temps, près de 300 000 signatures. Nous entendons ainsi réaffirmer l'illégitimité de cette contre-réforme et contribuer au maintien d'une mobilisation sur cette question.


Enfin, se pose la question, déterminante, d'une véritable alternative politique de gauche. Attendre 2012 et s'en remettre au PS comme un moindre mal serait illusoire. Sur les retraites, au-delà de la véhémence de ses discours, ses propositions ne sont pas très éloignées de la loi promulguée par Sarkozy. Il n'envisage d'ailleurs pas de l'abroger mais seulement de l'amender sur des aspects mineurs. Il en va de même sur beaucoup d'autres questions. Les plans d'austérité résolument antisociaux sont imposés aux peuples en Europe par des gouvernements soit de droite, soit socialistes mais suivent tous les injonctions du FMI dirigé par Dominique Strauss-Kahn. D'ailleurs personne n'est vraiment dupe : nos concitoyens, majoritairement, ne pensent pas que le PS mènerait une politique différente de la droite.
Mais ils envisagent cependant de voter pour lui, par défaut. Car la gauche de gauche a, jusqu'à présent, été incapable de s'unifier pour construire une alternative crédible. Alors, tout cela pour rien, ou presque ?
Non. La gravité de la situation, le mouvement social auquel nous avons tous participé, mettent chacun devant ses responsabilités.
Les organisations politiques de la gauche de transformation sociale et écologique peuvent et doivent lever les obstacles à l'unité. Les acteurs du mouvement social peuvent et doivent y contribuer, eux qui ont su souvent, à leur niveau, surmonter des divisions anciennes. C'est aussi là une caractéristique encourageante de ce mouvement. Il est indispensable qu'ils s'impliquent comme l'ensemble des citoyens, dans cette construction politique. Ce n'est pas d'un cartel d'organisations dont nous avons besoin, mais d'un rassemblement beaucoup plus ample et divers, seul susceptible de créer une dynamique.


Aux dernières régionales, il s'est trouvé, en Limousin, une démonstration éclatante que l'union est possible et qu'elle porte ses fruits. Le PCF, le PG, le NPA, les Alternatifs, la FASE, les Objecteurs de croissance, des syndicalistes et des altermondialistes, tous ensemble derrière un projet, (et non derrière l'un d'entre eux), ont frisé les 20% au deuxième tour. N'est-il pas temps que cette exception devienne la règle ?

Dans l'immédiat, une échéance politique se présente à nous : les élections cantonales. Plutôt que de donner lieu à des enjeux politiciens, elles peuvent être une caisse de résonance du mouvement récent et, en même temps, un jalon vers la construction d'une véritable alternative politique unitaire et citoyenne. N'est-il pas possible d'y présenter, ensemble, des candidatures exprimant la diversité de la gauche radicale et représentatives de la lutte qui vient de se mener ? Alors, discutons-en et décidons tous ensemble !
Pour cela, réunissons-nous, organisations politiques de l'autre gauche, militants et acteurs du mouvement social, citoyen-ne-s, pour discuter de cette proposition et plus généralement des enseignements de ce mouvement et des suites qu'il convient de lui donner.

Réunion : Vendredi 10 décembre à 20 h 00
Halle aux Toiles à Rouen

 logo fase 2011-var-1-2

Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique de Seine-Maritime     

FASE 76

front de gauche

Vous êtes ici : Accueil Activités de la FASE 76 Initiatives locales Réunions de la FASE 76 Quel prolongement pouvons-nous donner, ensemble, au mouvement social sur les retraites ?